Prends ma main

Cohérence, proximité, empathie, contact … les secrets de la présence apaisante pour les moments difficiles.

Les effets apaisants et rassurants de la cohérence cardiaque sont communicatifs dans un entourage proche. Depuis des décennies, les accompagnants qui pratiquent la cohérence cardiaque dans leur exercice professionnel quotidien le constatent.

Cette communication est explicable par une tendance à la syntonisation des systèmes nerveux autonomes de personnes proches lorsque l’une d’entre elles est en cohérence cardiaque, en particulier lorsque la fréquence respiratoire est proche de 0,10 Hz (ou, plus simplement 6 respirations par minute). Il s’agit d’un phénomène connu de transmission et de synchronisation par les ondes électromagnétiques produites par le sinus auriculaire, ce petit stimulateur cardiaque naturel que nous avons tous dans l’oreillette droite de nos coeurs.

Ces notions et leurs explications sont enseignées et documentées dans nos formations professionnelles.

La transmission de personne à personne proches explique pourquoi la cohérence cardiaque est possible chez les nourrissons et les très jeunes enfants ; elle explique aussi pourquoi la cohérence cardiaque peut être employée avec les animaux de compagnie. Des vétérinaires l’utilisent et la recommandent.

La respiration empathique est une technique simple et accessible dans de nombreuses circonstances et accompagnements : les soins palliatifs, avec les personnes hospitalisées, l’écoute des personnes aux fonctions cognitives réduites, en EHPAD et autres maisons de retraite, avec les très jeunes enfants, dans la consolation, l’écoute empathique, la psychothérapie.

La pratique est simple : se mettre en cohérence cardiaque discrètement et être tout simplement présent, proche, près, au contact.

David O’Hare

Nous recommandons le contact de la main, dans les bras pour les jeunes enfants, le message est amplifié et les effets sont renforcés.

Une très belle étude récemment publiée dans le prestigieux journal Psychosocial Medicine a démontré que le fait de tenir la main d’une personne en soins palliatifs de cancer augmentait de façon significative l’amplitude de la variabilité cardiaque du patient.

Cette étude comparait deux groupes de patients dans les mêmes conditions, dans le même service, les soignants, les accompagnants et proches aidants tenaient la main du patient pendant 5 minutes dans l’un des groupes, ils étaient tout simplement à côté dans le groupe témoin. Les résultats ont montré, de façon significative, l’impact du fait de tenir la main du patient, même sur une très courte durée. 

Cette belle étude utilise le marqueur Variabilité de la Fréquence Cardiaque, la même variable sur laquelle se fonde la cohérence cardiaque. Cohérence cardiaque et prendre la main ont ainsi une action complémentaire et renforçatrice dans tout accompagnement où l’empathie, la consolation, l’encouragement et l’apaisement sont essentiels.

En pratique : dans toutes ces situations d’accompagnement et d’aide, asseyez-vous à côté de la personne, prenez sa main, mettez vous en cohérence cardiaque et dans ce silence, passez quelques minutes de respiration complice et compatissante.

Nous le faisions déjà, mais avoir des preuves, ça fait du bien aussi.

Ces techniques sont abordées en détail lors de nos formations en cohérence cardiaque professionnelles.